BEATRICE LEVINSON

L’utilisation du mercure mélangé à d’autres métaux pour les amalgames dentaires date du 19e siècle. Les dentistes au début considéraient que l’utilisation des amalgames dentaires au mercure constituait une grave faute professionnelle. Cependant à ce jour, les associations de dentistes maintiennent que son utilisation est totalement sur.
Pourquoi cela?
Et bien parce que les effets nocifs à long terme n’ont jamais été identifiés.

Comment le mercure s’infiltre dans le corps

Environ 80% du mercure libéré par les amalgames est absorbé par la respiration dans les poumons. Là, il se diffuse ensuite à travers le sang dans toutes les cellules, provoquant une «suffocation cellulaire», qui empêche littéralement les cellules de se réparer et de se détoxifier. Une fois lié aux protéines, le mercure circule dans le sang ou la lymphe et se dépose dans les organes ou les tissus. 

Une autre voix d’absorption des vapeurs de mercure est le nerf olfactif, directement relié au cerveau et la moelle épinière. 

La troisième voix d’absorption est la salive. Nous sécrétons 2-3 litres de salive par jour. La salive contient du sodium, du chlore, du potassium, et des bicarbonates. Ces électrolytes corrodent l’amalgame, libérant ainsi le mercure. (documenté en 1878 par le Dr H.S. Chasse). Après dissolution dans la bouche, le mercure traverse l’œsophage, l’estomac et l’intestin grêle. De là, il va dans le sang, mais si la personne a des problèmes digestifs, une grande partie de ce mercure se coince dans l’intestin. 

Le mercure peut également pénétrer dans le cerveau par le nerf trijumeau et par les veines crâniennes, et se déposer dans les glandes hypothalamus hypophyse. Des autopsies révèlent que ces glandes peuvent contenir 20 fois plus de mercure que les tissus cérébraux voisins.

Le mercure s’infiltre également dans les reins. En effet, une étude chez l’animal a montré une réduction de 60% de la fonction rénale dans les 60 jours suivant la pose d’amalgames, malgré l’absence de symptômes cliniques. 

Stimulation et température: 

Ce qui augmente la libération du mercure est principalement le brossage des dents, le tabagisme, les chewing-gums, les liquides chauds, le grincement des dents, les aliments acides (vinaigre ou agrumes), et les ondes électromagnétiques. D’ailleurs, même les plombages de plus de 25 ans libèrent toujours du mercure ! 

Les effets du mercure dans le corps : 

Le mercure a des affinités particulières pour le cerveau, le système nerveux central, les reins, le foie, le système digestif, les glandes surrénales, les poumons et la mâchoire.Une faible quantité de mercure empêche le réparation des tissus nerveux et provoque la formation d’enchevêtrements neuro-fibrillaires qui surviennent généralement dans la maladie d’Alzheimer. L’hypothalamus et l’hypophyse sont moins protégées par la barrière hémato-encéphalique que les tissus voisins. En effet, on trouve un taux très élevé de mercure dans la glande pituitaire des dentistes. 

Les symptômes: 

Les principaux symptômes souvent observés sont l’irritabilité, l’instabilité émotionnelle, la dépression, la fatigue, l’anxiété, le manque de concentration, les maux de tête, la somnolence, l’insomnie, les hallucinations, la perte de mémoire, et la détérioration intellectuelle !!! En effet, le mercure affecte les neurotransmetteurs, donc l’humeur. Il existe d’autres symptômes comme les ballonnements, les allergies, l’asthme, la fatigue chronique, la colite, la constipation, la diarrhée, l’eczéma, la sensibilité aux ondes électriques, l’hypothyroïdie, l’infertilité, les douleurs musculaires et articulaires, les engourdissement des doigts, des règles douloureuses, une toux persistantes, un vieillissement prématuré, ou encore des tremblements… Le mercure est toxique pour la muqueuse buccale, provoquant récession et inflammation des gencives. 

Les autres sources de mercure: 

Les vaccins sont une source de mercure: en effet, la FDA a reconnu: “au cours des six premiers mois de la vie, les enfants reçoivent plus de mercure que ce qui est considéré comme sûr par l’EPA”. (Environmental Protection Agency). On trouve aussi du mercure dans la fabrication de piles, les fongicides et pesticides, la peinture, etc. Et bien entendu, les poissons que nous consommons. 

Que faut-il faire ? 

Première chose est voir un dentiste holistique : www.annuaires-therapeutes.com; www.sante-dents.com ; www.dent.devitalisee.free.fr ; www.naturebiotdental.com ; www.odenth.com (Dr. Catherine Rossi : « Le dicodent »).

SI vous n’êtes pas convaincu de la « fuite du mercure de vos amalgames dentaires », je vous invite à regarder cette courte video: c’est en anglais mais vous allez vite comprendre… regardez les vapeurs de mercure s’échapper d’un amalgame. C’est éloquent! 

En tant que naturopathe, je vous conseille également de faire des bains de bouche à l’huile de sésame, de démarrer un régime GAPS, et de prendre 1 cuiller à café d’huile de foie de morue par jour, et 1 cuiller à soupe de Quinton isotonique par jour. 

Ces principes de bases aideront votre corps à se détoxiquer gentiment du mercure, mais cela peut prendre des années. Si vous souhaitez accélérer le processus, il est préférable de me contacter afin que nous en discutions. 

Belle santé ! 

Béatrice 

Les commentaires sont fermés.