BEATRICE LEVINSON
Category

Non classé

Category

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer tient son nom du psychiatre et neurologue allemand Aloïs Alzheimer, qui découvre en 1906 des symptômes de déclinaison progressive des fonctions cognitives qu’il associe à des lésions cérébrales spécifiques. En effet, c’est la forme la plus commune de démence pour laquelle il n’ y a pas de traitement. En fait, les symptômes s’aggravent au fur et à mesure que la maladie progresse. En 2006, il y avait 26,6 millions de personnes souffrant d’Alzheimer dans le monde mais les prédictions sont 1 personne sur 85 atteintes en 2050.

Concernant les symptômes, ceux du début sont souvent ignorés et perçus comme normaux en fonction de l’âge de la personne. En gros, ils sont liés à la perte de la mémoire courte. Pour diagnostiquer cette maladie il existe différents test comme: des tests de capacités et de comportement, un scanner du cerveau ou des biopsies du cerveau après la mort.

Au cours de la maladie, on observe une progression. En effet, le patient connait plusieurs phases: on débutera par des confusions, une irritabilité accompagnée par des sautes d’humeur ensuite. Puis, des troubles du langage, une perte de mémoire à long terme, l’isolation, la perte des fonctions motrices, et enfin, la mort. On dit que 1 senior sur 3 meurt avec la maladie d’Alzheimer ou une autre forme de démence mais les causes sont encore inconnues. On sait qu’il y a des plaques et des « enchevêtrements » dans le cerveau.

 

Qu’est ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative du système nerveux central due à la destruction des cellules qui produisent de la dopamine dans la substance noire (cerveau central). Les causes sont encore inconnues mis à part l’exposition aux pesticides (Agent Orange utilisé pendant la guerre du Vietnam).

Concernant les symptômes, les précurseurs sont: tremblements, rigidité des membres, ralentissement des mouvements, difficultés à se maintenir en équilibre et à marcher. Plus tard, les patients rencontrent des problèmes de cognition et de comportement avec éventuellement de la démence, de la dépression, des troubles du sommeil, des problèmes émotionnels et la perturbation des organes des sens. Pour diagnostiquer la maladie de Parkinson, on se base sur les symptômes, et les images du cerveau.

Pour combattre les premiers symptômes, les médicaments à base de dopamine aident mais deviennent inefficaces au fur et à mesure de l’évolution de la maladie. Aussi, ils provoquent de la dyskinésie (mouvement involontaire). On se souvient notamment de l’acteur Michael J. Fox, l’actrice Sylvie Joly, La couturière Sonya Rykiel, ou encore du boxer Muhammad. 

 

L’approche Naturopathique – Causes et Mécanismes:

Pour commencer, on peut parler de la perméabilité intestinale, elle est due à des intolérances alimentaires, des infections froides chroniques, les métaux lourds, la pollution, etc. Elle provoque une élévation des cytokines, cellules inflammatoires. Cette inflammation compromet éventuellement la barrière hémato-encéphalique, et « attaque » les cellules du cerveau, créant une neuro-inflammation. Et, on le sait, Alzheimer et Parkison sont des maladies inflammatoires.

Ensuite, on sait que la manque de sommeil peut causer des maladies. En effet, il affecte la régénération des cellules cérébrales. On sait aussi que le corps a besoin de cholestérol car il est nécessaire pour la protection des cellules cérébrales. “Il existe une corrélation indéniable entre les statines et un nombre important de maladies qui incluent le diabète, maladie de Lou Gerig, les neuropathies, la maladie de Parkinson, l’arthrite, la perte de mémoire, et les crise cardiaques » de www.Thinkmind.org.

Autres causes, le manque de circulation. Il entraine un manque d’oxygène et donc un manque de nutriments vers le cerveau, ce qui contribue au déclin des facultés cérébrales. Aussi, il y a le manque d’acide gras essentiels comme les graisses saturées ou l’Omega 3, qui protègent les neurones et cellules cérébrales. On peut aussi avoir vécu une exposition aux produits chimiques, qui causerait des maladies en endommageant les cellules du cerveau lié à une oxydation. Ces maladies peuvent également être causées par des traumatismes crâniens puisqu’ils vont détruire ou causer des dommages directement aux cellules cérébrales. Les problèmes de méthylation endommagent aussi les cellules cérébrales car ils représentent un manque d’absorption de vitamine B12 ou de folate (vitamine B9).

Enfin, 90% des Parkinsoniens ont des anticorps anti-dopamine.

 

Nous vieillissons tous indéniablement, le cerveau également, mais la question est: à quelle rapidité? Est-ce trop tard? Est-ce permanent? Les dégâts vont-ils continuer à s’aggraver? Que pouvons nous faire?

Les Neurotransmetteurs

Le manque d’Acétylcholine: manque de mémorisation photographique, manque du sens d’orientation, perte de mémoire, cerveau lent. Le manque de GABA: anxiété ou panique sans raison, difficulté à stopper les pensées en boucle, se sentir débordé sans raison, être désorganisé, manque de lâcher prise, difficultés à s’endormir. Le manque de Sérotonine: dépression sans raison, incapacité à ressentir de la joie/du plaisir de nos relations sociales, des amis, hobbies, musique, nourriture, etc., se sentir déprimé par manque de soleil / lumière, manque d’intérêt pour la vie. Le manque de Dopamine: pas d’espoir, pas de self-estime, incapacité à gérer le stress, manque de motivation pour commencer et / ou finir des tâches, besoin de caféine pour se concentrer, dépression

 

Les signes avancés

Lorsque les patients franchissent ce stade de la maladie, ils sont en incapacité de travailler professionnellement. En incapacité à apprécier la vie ou a se repérer dans l’espace et ont des tremblements.

 

Le cerveau sévèrement atteint

À ce stade, on constate des maladies neuro-dégénératives, une incapacité de contrôles la vessie, des obstructions fécales et une incapacité de digérer. Aussi, une incapacité à gouter et à développer des relations sociales et les patients deviennent dépendants des autres pour les tâches au quotidien.

 

 La vraie médecine anti-âge est de maintenir un cerveau qui fonctionne. 

 

Que faire pour garder un cerveau sain ?

Avant tout, gardez en tête que la nutrition est la clé pour prévenir de nombreuses maladies. Concernant le cerveau, on privilégiera des aliments riches en nutriments, faciles à digérer et pauvres en toxines; on conseille de manger des graisses animales! On réparera le syndrome de l’intestin poreux avec un protocole tel que GAPS ou autre (Paléo, AIP, cétogène). Important aussi, on maintiendra un équilibre de taux de sucre dans le Seng et on veillera à avoir un sommeil de qualité, réparateur et suffisant.

Aussi, on peut prendre des acides gras essentiels tels que des huiles de poissons, de l’huile de foie de morue, huile de sésame et d’olive et réduire l’oxydation avec la glutathion, vitamine E, Nacethyl-cysteine, acide alpha lipoïque, N-acethyl-carnitine, et CoQ10.

Également, Réduire l’inflammation avec Curcumine et Resveratrol et Augmenter la circulation sanguine en faisant de l’exercice, et en oxygénant le cerveau.

On pourra aussi, compenser d’éventuelles mutations génétiques de folates (acide folique) avec 5- MTHF.

On conseille chez les patients ayant une déficience de prendre de la vitamine B12 et d’arrêter les processus auto-immuns avec : régime GAPS, rééquilibre de la flore intestinale, réparation de la muqueuse intestinale et rééquilibrage du système immunitaire.

Il faudra aider la production et l’équilibre des neurotransmetteurs avec GABA, 5HTP, précurseurs de dopamine (Mucuna pruriens), et acétylcholine (alpha- glycérophosphocoline).

Et avant tout, éviter de prendre des médicaments non indispensables (surtout les statines) qui peuvent compromettre la bonne fonction du cerveau.

 

Références :

l’intestin au secours du cerveau : Dr. David Perlmutter M.D.

Ces glucides qui menacent votre cerveau : Dr. David Perlmutter M.D.

Un cerveau sain dans un monde toxique : John Gray

Why isn’t my brain working ? Dr. Datis Kharrazian D.C.

Stop Alzheimer Now : Bruce Fife N.D.

The Mood Cure : Julia Ross M.A

 

Welcome to the Practice of Béatrice Levinson, Traditional Naturopath and Certified GAPS Practitioner. The goal of this practice is to help you find the path to a better health!

You may suffer from digestive problems, multiple allergies, chemical sensitivities, chronic fatigue, depression or anxiety, you may have trouble maintaining your weight, have hormones imbalances, or even been diagnosed with diabetes and cardio-vascular diseases or auto-immune conditions.  No matter what your health issues may be, Naturopathy can help you improve your condition.

The standing goal of this practice is to find the root causes of your health problems, through detailed questions, a thorough discussion of your health history, if necessary through the use of blood tests, saliva tests and stools tests. Once the causes are identified, we can then address them one by one through an individualized program that I will personally tailor to your specific needs. This program involves specific nutritional advice, supplementation, and life style changes that are determined according to your case.  Twenty-six years in practice as a Traditional Naturopath has given me the experience and tools to lead my practice to consistently successful results.

If you would like to know more about my practice, my work and my background, please click here for more information!