BEATRICE LEVINSON
Auteur

Béatrice Levinson

Browsing

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer tient son nom du psychiatre et neurologue allemand Aloïs Alzheimer, qui découvre en 1906 des symptômes de déclinaison progressive des fonctions cognitives qu’il associe à des lésions cérébrales spécifiques. En effet, c’est la forme la plus commune de démence pour laquelle il n’ y a pas de traitement. En fait, les symptômes s’aggravent au fur et à mesure que la maladie progresse. En 2006, il y avait 26,6 millions de personnes souffrant d’Alzheimer dans le monde mais les prédictions sont 1 personne sur 85 atteintes en 2050.

Concernant les symptômes, ceux du début sont souvent ignorés et perçus comme normaux en fonction de l’âge de la personne. En gros, ils sont liés à la perte de la mémoire courte. Pour diagnostiquer cette maladie il existe différents test comme: des tests de capacités et de comportement, un scanner du cerveau ou des biopsies du cerveau après la mort.

Au cours de la maladie, on observe une progression. En effet, le patient connait plusieurs phases: on débutera par des confusions, une irritabilité accompagnée par des sautes d’humeur ensuite. Puis, des troubles du langage, une perte de mémoire à long terme, l’isolation, la perte des fonctions motrices, et enfin, la mort. On dit que 1 senior sur 3 meurt avec la maladie d’Alzheimer ou une autre forme de démence mais les causes sont encore inconnues. On sait qu’il y a des plaques et des « enchevêtrements » dans le cerveau.

 

Qu’est ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie dégénérative du système nerveux central due à la destruction des cellules qui produisent de la dopamine dans la substance noire (cerveau central). Les causes sont encore inconnues mis à part l’exposition aux pesticides (Agent Orange utilisé pendant la guerre du Vietnam).

Concernant les symptômes, les précurseurs sont: tremblements, rigidité des membres, ralentissement des mouvements, difficultés à se maintenir en équilibre et à marcher. Plus tard, les patients rencontrent des problèmes de cognition et de comportement avec éventuellement de la démence, de la dépression, des troubles du sommeil, des problèmes émotionnels et la perturbation des organes des sens. Pour diagnostiquer la maladie de Parkinson, on se base sur les symptômes, et les images du cerveau.

Pour combattre les premiers symptômes, les médicaments à base de dopamine aident mais deviennent inefficaces au fur et à mesure de l’évolution de la maladie. Aussi, ils provoquent de la dyskinésie (mouvement involontaire). On se souvient notamment de l’acteur Michael J. Fox, l’actrice Sylvie Joly, La couturière Sonya Rykiel, ou encore du boxer Muhammad. 

 

L’approche Naturopathique – Causes et Mécanismes:

Pour commencer, on peut parler de la perméabilité intestinale, elle est due à des intolérances alimentaires, des infections froides chroniques, les métaux lourds, la pollution, etc. Elle provoque une élévation des cytokines, cellules inflammatoires. Cette inflammation compromet éventuellement la barrière hémato-encéphalique, et « attaque » les cellules du cerveau, créant une neuro-inflammation. Et, on le sait, Alzheimer et Parkison sont des maladies inflammatoires.

Ensuite, on sait que la manque de sommeil peut causer des maladies. En effet, il affecte la régénération des cellules cérébrales. On sait aussi que le corps a besoin de cholestérol car il est nécessaire pour la protection des cellules cérébrales. “Il existe une corrélation indéniable entre les statines et un nombre important de maladies qui incluent le diabète, maladie de Lou Gerig, les neuropathies, la maladie de Parkinson, l’arthrite, la perte de mémoire, et les crise cardiaques » de www.Thinkmind.org.

Autres causes, le manque de circulation. Il entraine un manque d’oxygène et donc un manque de nutriments vers le cerveau, ce qui contribue au déclin des facultés cérébrales. Aussi, il y a le manque d’acide gras essentiels comme les graisses saturées ou l’Omega 3, qui protègent les neurones et cellules cérébrales. On peut aussi avoir vécu une exposition aux produits chimiques, qui causerait des maladies en endommageant les cellules du cerveau lié à une oxydation. Ces maladies peuvent également être causées par des traumatismes crâniens puisqu’ils vont détruire ou causer des dommages directement aux cellules cérébrales. Les problèmes de méthylation endommagent aussi les cellules cérébrales car ils représentent un manque d’absorption de vitamine B12 ou de folate (vitamine B9).

Enfin, 90% des Parkinsoniens ont des anticorps anti-dopamine.

 

Nous vieillissons tous indéniablement, le cerveau également, mais la question est: à quelle rapidité? Est-ce trop tard? Est-ce permanent? Les dégâts vont-ils continuer à s’aggraver? Que pouvons nous faire?

Les Neurotransmetteurs

Le manque d’Acétylcholine: manque de mémorisation photographique, manque du sens d’orientation, perte de mémoire, cerveau lent. Le manque de GABA: anxiété ou panique sans raison, difficulté à stopper les pensées en boucle, se sentir débordé sans raison, être désorganisé, manque de lâcher prise, difficultés à s’endormir. Le manque de Sérotonine: dépression sans raison, incapacité à ressentir de la joie/du plaisir de nos relations sociales, des amis, hobbies, musique, nourriture, etc., se sentir déprimé par manque de soleil / lumière, manque d’intérêt pour la vie. Le manque de Dopamine: pas d’espoir, pas de self-estime, incapacité à gérer le stress, manque de motivation pour commencer et / ou finir des tâches, besoin de caféine pour se concentrer, dépression

 

Les signes avancés

Lorsque les patients franchissent ce stade de la maladie, ils sont en incapacité de travailler professionnellement. En incapacité à apprécier la vie ou a se repérer dans l’espace et ont des tremblements.

 

Le cerveau sévèrement atteint

À ce stade, on constate des maladies neuro-dégénératives, une incapacité de contrôles la vessie, des obstructions fécales et une incapacité de digérer. Aussi, une incapacité à gouter et à développer des relations sociales et les patients deviennent dépendants des autres pour les tâches au quotidien.

 

 La vraie médecine anti-âge est de maintenir un cerveau qui fonctionne. 

 

Que faire pour garder un cerveau sain ?

Avant tout, gardez en tête que la nutrition est la clé pour prévenir de nombreuses maladies. Concernant le cerveau, on privilégiera des aliments riches en nutriments, faciles à digérer et pauvres en toxines; on conseille de manger des graisses animales! On réparera le syndrome de l’intestin poreux avec un protocole tel que GAPS ou autre (Paléo, AIP, cétogène). Important aussi, on maintiendra un équilibre de taux de sucre dans le Seng et on veillera à avoir un sommeil de qualité, réparateur et suffisant.

Aussi, on peut prendre des acides gras essentiels tels que des huiles de poissons, de l’huile de foie de morue, huile de sésame et d’olive et réduire l’oxydation avec la glutathion, vitamine E, Nacethyl-cysteine, acide alpha lipoïque, N-acethyl-carnitine, et CoQ10.

Également, Réduire l’inflammation avec Curcumine et Resveratrol et Augmenter la circulation sanguine en faisant de l’exercice, et en oxygénant le cerveau.

On pourra aussi, compenser d’éventuelles mutations génétiques de folates (acide folique) avec 5- MTHF.

On conseille chez les patients ayant une déficience de prendre de la vitamine B12 et d’arrêter les processus auto-immuns avec : régime GAPS, rééquilibre de la flore intestinale, réparation de la muqueuse intestinale et rééquilibrage du système immunitaire.

Il faudra aider la production et l’équilibre des neurotransmetteurs avec GABA, 5HTP, précurseurs de dopamine (Mucuna pruriens), et acétylcholine (alpha- glycérophosphocoline).

Et avant tout, éviter de prendre des médicaments non indispensables (surtout les statines) qui peuvent compromettre la bonne fonction du cerveau.

 

Références :

l’intestin au secours du cerveau : Dr. David Perlmutter M.D.

Ces glucides qui menacent votre cerveau : Dr. David Perlmutter M.D.

Un cerveau sain dans un monde toxique : John Gray

Why isn’t my brain working ? Dr. Datis Kharrazian D.C.

Stop Alzheimer Now : Bruce Fife N.D.

The Mood Cure : Julia Ross M.A

 

Nombre d’entre vous me demandent fréquemment: “Pourquoi tant de personnes réagissent-elles au gluten aujourd’hui”? Est-ce un phénomène de mode? Est-ce à cause des médias? Est-ce dû au fait que l’on mange plus de gluten qu’avant? Quelles sont les causes réelles d’une telle épidémie?

Voici en résumé mon avis sur les multiples raisons pour lesquelles la population fait maintenant face à une réelle épidémie d’intolérance au gluten:

  1. Le gluten d’aujourd’hui n’est plus ce qu’il était il y a 60-70 ans! Lorsque nos grands-parents mangeaient du gluten (contenu dans le blé, le seigle, et l’orge), les graines n’en contenaient qu’environ 10% à 20%, alors qu’aujourd’hui elles en contiennent environ 90%! Pourquoi ce changement? Simplement pour rendre ces graines plus résistantes aux intempéries et aux insectes!
  1. Dans le temps passé, les graines récoltées à la main étaient laissées dans le champs sur place en paquets ficelés afin de les faire sécher pendant environ une semaine avant d’être séparées de la paille. Ce temps de séchage réduisait le pourcentage de gluten tout naturellement.
  1. Dans le temps passé également, après avoir été séparées de la paille, les graines étaient stockées dans l’étable, où elles séchaient encore un peu plus longtemps, parfois toute une année avant d’être utilisées. Ce temps de séchage encore une fois, permettait au gluten de s’évaporer un peu plus. Ce temps de séchage permettait aussi de diminuer d’autres particules, appelés anti-nutriments tels que les oxalates et les phytates. Aujourd’hui, les graines sont immédiatement transformées en farine après la récolte, ne laissant aucun temps pour que le gluten et les anti-nutriments puissent s’évaporer.
  1. Une autre raison importante est en rapport avec la façon de faire le pain. La manière traditionelle de faire le pain était de le faire lever avec un levain naturel fait d’eau, de farine, et de sel. Ce processus lent (il faut environ une semaine pour préparer un levain) permettait de réduire encore un peu plus la teneur en gluten. Par contre, le pain moderne est fait en utilisant des levures chimiques ou des levures de boulanger, qui font lever la pâte très vite avant de la cuire, et ne permettent pas au gluten de s’évaporer.
  1. Je ne vous ai pas encore évoqué les raisons les plus importantes pour lesquelles les gens réagissent au gluten aujourd’hui! Non seulement les graines de blé, de seigle, ou d’orge d’aujourd’hui contiennent beaucoup plus de gluten qu’avant; non seulement les farines et les pains sont fabriqués de manière trop rapides comme expliqué ci-dessus, mais des facteurs encore plus détrimentaux sont dû au fait que les graines modernes sont maintenant modifiées génétiquement (OGM), ET sont pulivérisées de pesticides tels que Roundup! Plusieurs études faites sur des rats et des porcs ont démontré que ces pauvres animaux nourris aux OGM développaient des tumeurs cancéreuses énormes sur la tête et à l’estomac!
  1. Le pire et le plus dangereux facteur contribuant aux intolérances au gluten est l’usage du pesticide Glyphosate contenu dans le produit Roundup, qui est développé et vendu par la compagnie Monsanto. Glyphosate est l’ingrédient principal du produit “Roundup”. Le Dr. Stéphanie Seneff, PhD a passé les 10 dernières années de ses recherches à étudier la relation entre l’usage de Roundup et les épidémies d’autisme, d’Alzeihmer, et des maladies cardiovasuclaires. Le blé, le maïs, et le soja sont souvent pulvérisés de Roundup juste avant la récolte. Cela signifie que toutes les céréales de blé, de maïs, et de soja et leurs dérivés (farines, pains, biscuits, etc) qui ne sont pas certifiés biologiques, sont pulvérisées avec du Roundup / Glyphosate, juste avant la récolte.

Monsanto affirme que Roundup est inoffensif pour les humains, et affecte uniquement les plantes en bloquant un processus appelé “shikimate”, ce qui a pour effet de tuer les mauvaises herbes. Mais le docteur Seneff souligne que les bactéries intestinales humaines sont elles-mêmes dotées d’un processus Shikimate (CONTRAIREMENT à ce que Monsanto prétend)! Ce qui signifie en résumé que Roundup / Glyphosate tue les bactéries intestinales humaines, et donc par conséquence, tue les êtres humains à petit feu!

Les bactéries intestinales humaines sont une des premières lignes de défense du système immunitaire, car elles contrôlent les pathogènes de l’intestin tels que les virus, les levures, et les parasites. Les bactéries intestinales influencent 90% de toutes les cellules du corps; elles synthétisent les acides aminés; elle produisent les neurotransmetteurs tels que la sérotinine; elles produisent les vitamines telles que la B12 et l’acide folique; elles chélatent les métaux lourds, et bien plus encore…! Il est donc évident qu’en détruisant la flore intestinale, notre santé se retrouve très très compromise!

Glyphosate est présent dans le lait maternel des mères Américaines, entre 760 et 1600 fois plus que la limite autorisée dans l’eau potable en Europe! Et pour aggraver encore les choses, des produits chimiques non- testés car classifiés comme “inertes” sont ajoutés au Roundup. Pourtant selon une étude de 2014 par le BioMed Research International, ces produits chimiques sont capables d’amplifier les effets toxiques de Roundup (Glyphosate) plus de cent fois!

Donc, le gluten est-il une VRAIE épidemie? Bien sur qu’il l’est… car non seulement le pourcentage de gluten dans les céréales d’aujourd’hui est bien plus élevé que dans le passé, mais le pire c’est que les céréales d’aujourd’hui sont empoisonnées par des produits chimiques extrêmement toxiques (GLYPHOSATES)! Si une persone ingère des céréales empoisonnées, il est alors bien sur complètement logique que le corps réagisse contre ces céréales!

CONCLUSION: N’achetez pas de céréales (gluten ou pas) qui ne soient pas certifiées Biologiques! Ensuite, même si vous achetez des céréales biologiques, il faut vous tester (soit en retirant cette céréale de votre alimentation pendant 30 jours, soit en faisant des tests sanguins) afin de savoir si vous êtes intolérant ou pas. Si vous êtes intolérant, alors ne mangez plus de gluten, sinon vos riques de développer des maladies auto-immunes sont TRÈS élevés!

Dans l’intérêt de votre Santé,

Béatrice Legras-Levinson, Naturopathe Spécialisée GAPS et Nutrition Fonctionnelle.

Béatrice Legras-Levinson, Naturopathe, spécialisée GAPS consulte sur rendez-vous à Antibes et à Paris en personne, mais aussi par SKYPE, FaceTime, ou Téléphone en Europe et aux USA. Si vous désirez prendre rendez-vous avec Béatrice Levinson, ou si vous avez des questions, écrivez lui à contact@beatrice-levinson-gaps.com et vous recevrez une réponse dans les 24 heures.

Cher Lecteur,

Je vous souhaite la bienvenue sur ce blog et j’espère que vous y reviendrez souvent!

Le but de ce blog est de vous informer de mes conférences et événements à venir, mais aussi d’y présenter des articles écrits par mes soins ou encore des articles reproduits par leur intérêt.

En tant que naturopathe, je me considère également éducateur de santé, et j’ai donc grand plaisir à partager des informations intéressantes!

À très bientôt donc, sur les blogosphères!

Béatrice !